Voyage dans les formes


Aujourd'hui, nous allons voyager!

Pour parler de formes, nous allons passer des mouvements sportif aux constructeurs de routes et de maisons, avec un détour chez les égyptiens.



La sphère

De toutes les formes, la sphère est celle qui bouge le plus. La sphère roule en permanence, quelle que soit la direction, elle a toujours un endroit où aller. Dans l'univers des formes, elle est reconnue unanimement comme seule et unique représentante du mouvement dans la matière. Une petite inclinaison, un peu de vent, et voilà que le ballon se déplace, il roule et poursuit son chemin. En réalité, il frémit pour n'importe quelle raison! C'est presque fatiguant.

Pourtant, la sphère a une règle dans sa vie, une règle très simple: elle suit toujours la meilleure direction de toutes, la résultante des forces, et ne dévie jamais. Si elle reçoit un, deux ou trois coup de pied simultanément, elle calcule aussitôt la moyenne de ces forces pour les partager entre tous. En vérité, c'est pour cette raison que les joueurs de foot l'ont choisie reine! Avec elle, et aucune autre forme de l'univers, un joueur de foot peut calculer des trajectoires précises, et marquer des buts!

Et la raison est toute simple.

C'est la seule forme dont le centre est à égale distance de tous les points de sa surface.

C'est donc une forme de mouvement complètement équilibrée avec son centre. De toutes les formes de l'univers, on peut dire que c'est la seule dont le centre est aussi connecté avec sa surface!

Toutes les planètes ont aussi choisi cette forme, allez savoir pourquoi!

En pensant à votre énergie... qui est une sphère, vous comprenez bizarrement pourquoi les maîtres du monde veulent jouer au foot avec elle! Ce ballon qui roule sans direction et seule dans la rue est un appât très attirant.

La sphère possède la surface la plus petite pour un volume le plus grand.

Avec elle, c'est l'économie totale de vêtements, et c'est tout le contraire du cube qui déchire ses habits sur ses coins aigus!



Le cube


Avec lui, changement de direction.

Pour un volume donné, le cube possède la plus grande surface possible.

Et si quelqu'un ne veut pas perdre la face, c'est bien lui! Il s'habille sur toutes ses faces, et veut être beau sous touts ses angles; c'est vrai qu'il peut se le permettre, il a de magnifiques angles droits à montrer, et depuis sa naissance, le 90º est ce qu'il fait de mieux.

Le cube incarne la stabilité à toute épreuve.

Si vous voulez faire quelque chose qui ne bouge pas, ou alors vraiment très mal... eh bien c'est avec lui. Depuis les pavés de routes usés jusqu'aux maisons cubiques modernes, si un truc ne bouge pas dans ce monde, c'est le cube.

Et même si on veut le faire bouger, parce qu'on ne va pas se laisser faire par cette petite bête quand même, le cube glissera... roulera éventuellement, et s'arrêtera immédiatement dès que la pente n'est plus suffisante. Il est carrément fainéant. Il faut toutefois avouer que c'est dans sa nature, et qu'on ne change pas la nature d'un élément si célèbre. Son rôle est d'être cubique, de rester parfaitement droit et angulé. Il ne fait pas partie de ceux qui se montrent mal habillé, avec des habits moitié froissés. Ses angles sont si fragiles, qu'il aurait vite fait de s'émoustiller et de finir en sphère à moitié rond. Non, ce n'est pas pour lui.

Maintenant que vous êtes pris entre les mouvements incessants du ballon et l'immobilité entêtée du cube, l'octaèdre pourrait devenir un sauveur. Moins connu que nos deux stars précédentes, dédaigné même, il cache vraiment son jeu, en tout cas la moitié de son jeu.



L'octaèdre


Alors là, on va voyager dans le temps et toucher au nirvana!

Si au premier abord l'octaèdre ne tient pas debout sur ses pointes et semble avoir trop bu, il n'est pas du genre à prendre une cuite.

Il a un grand secret.

C'est la forme de l'espace et de la lumière.

Son secret, c'est d'avoir conquis la matière pour la transmuter au-delà d'elle même. En réalité c'est l'inverse: en exprimant toutes les diagonales de l'espace spirituel, de l'immatériel, il se manifeste dans la matière avec ses structures pyramidales.

Il se manifeste dans la matière avec ses structures pyramidales.

L'octaèdre est composé de deux pyramides: 1 à l'endroit et 1 à l'envers. Cette structure existe en se prolongeant par d'autres octaèdres vers le haut et vers le bas. Si la pyramide inversée du bas n'est pas une forme de la matière, celle du haut l'est.

Dans le monde il y a un point où la lumière et la matière se touchent, et c'est sur la pointe de l'octaèdre (respectivement de la pyramide)!


Donc autant vous dire que son truc á lui, c'est la lumière!


Pensez maintenant aux pyramides égyptiennes, ou de toute autre civilisation de la terre... pourquoi trouvons-nous cette forme partout?


La pyramide prolonge ses arêtes dans l'espace et forme une pyramide inversée,

La pyramide prolonge ses arêtes dans l'espace et forme une pyramide inversée, immatérielle au-dessus d'elle. Cette structure a des propriétés particulières en rapport avec la lumière. Ce qui est en haut est en bas, et inversement.

L'octaèdre relie donc le monde de la matière avec celui de la lumière. Nous pouvons le dire ainsi pour le moment.


à suivre...


Octaèdre décomposé en deux pyramides.


0 vue